A propos du changement d'affectation du Théâtre municipal de Perpignan PDF Imprimer Envoyer
Samedi, 09 Décembre 2017 16:05

Jean-Bernard MATHON, président de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Artistique et Historique du Roussillon écrit aux Conseillers municipaux de Perpignan

Madame, Monsieur,

Nous estimons de notre devoir de vous informer sur les vrais enjeux concernant le devenir du Théâtre municipal Jordi Pere Cerdà et sur les décisions que semble avoir prises Monsieur le maire sans l'accord du Conseil municipal.

Dans un communiqué, publié le 6 novembre dernier, le Président de l'Université de Perpignan déclare notamment : "Cette idée du Maire de Perpignan de mettre à disposition de l'UPVD le théâtre municipal a été pensée comme une mutualisation intelligente des moyens pour permettre l'économie de la construction d'un bâtiment neuf et accueillir les cours magistraux des étudiants de première et deuxième années de droit (soit plus de 400 étudiants). [...] C'est ce que stipule l'article 5 de cette convention (convention mairie / UPVD, ndlr) votée à l'unanimité par le conseil municipal de Perpignan et par le conseil d'administration de notre établissement en juin dernier ...".

Cette déclaration appelle plusieurs remarques :

Dans la délibération n° 2017-1.01, du 30 juin 2017, votée à l'unanimité par les 55 élus municipaux, établissant la liste des biens municipaux qui seront mis à disposition de l'UPVD en 2020, pour une durée de 96 ans, il n'est pas fait mention du théâtre municipal. M. le maire n'était donc pas autorisé à signer la convention dont il est question. Nous ignorons également si le CA de l'UPVD a réellement donné son accord.

Pour un changement d'affectation du théâtre, il convient d'obtenir une autorisation de Madame la ministre de la Culture ; M. le maire a-t-il sollicité et obtenu cette autorisation ?

S'il y avait changement d'affectation cela obligerait à une mise aux normes du lieu pour répondre aux règles applicables aux ERP scolaires, conduisant nécessairement à une dénaturation de la salle ; or, le théâtre est classé en catégorie 5 du PSMV, donc ne peut être modifié ou altéré. De toute façon, seule la salle du bas (l'orchestre) pourrait être utilisée, et elle ne dispose, actuellement, que de 217 sièges et non pas 400 places comme demandé par le Président de l'UPVD.

Comme vous pouvez le constater, ce projet est mal pensé, et, qui plus est, semble entaché d'irrégularités. Il vaut mieux y renoncer et trouver une autre solution.

Le Théâtre municipal Jordi Pere Cerdà, édifié en 1812, est un des premiers théâtres à l'italienne construits en France. Nous vous suggérons son classement au titre des Monuments historiques et que des travaux de restauration soient entrepris pour qu'il retrouve son faste en réintégrant notamment les décors déposés il y a une trentaine d'années.

Ce lieu de culture, auquel les Perpignanais sont très attachés -comme en témoigne les 8200 signataires apposées sur la pétition pour le sauver-, pourrait retrouver une seconde vie et dynamiser la vie culturelle en centre ancien, en l'affectant aux artistes locaux qui sont en demande de lieux pour s'exprimer.

Comptant sur votre attachement à ce lieu de culture historique, je vous sollicite afin que vous interveniez auprès de M. le maire pour qu'il renonce à son projet. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de nos salutations les plus sincères.

Signez la pétition :

https://www.change.org/p/ministre-de-la-culture-sauvons-le-theatre-municipal-de-perpignan-oui-au-theatre-non-a-l-amphi-theatre

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 27 invités en ligne