Dernières news
Port-Vendres doit en finir avec le 3ème quai PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 06 Février 2014 12:10

La Présidente du conseil général a déclaré vouloir redynamiser le port de Port-Vendres grâce au 3e quai. Elle sait pourtant que ce projet archaïque a été jugé dangereux pour l’environnement - et pour les habitants en cas de tempête -par le Tribunal Administratif et le Conseil d’Etat mais elle refuse de prolonger la jetée, ce qui met la ville en danger. Sa priorité ce sont des études réservées à une société de Montpellier qui en a déjà produit une quinzaine en 15 ans dont sept pour … l’agitation de bassin ! M. Moly, conseiller général, Président du Port, a refusé de s‘expliquer sur ce favoritisme et le bilan catastrophique qui en découle.

Lire la suite...
 
LOI LITTORAL : coups tordus à PORT-VENDRES PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 06 Février 2014 12:00

Sachant que la justice est lente, la commune de PORT-VENDRES met les bouchées doubles pour bétonner la côte et donner des gages avant les élections municipales. L’un ne va sans doute pas sans l’autre.

Le plan local d’urbanisme n’a pas voulu prendre en compte l’impact de l’urbanisation sur la nature et nous attendons une condamnation complète du document pas la justice administrative.

Lire la suite...
 
LE SCOT PLAINE DU ROUSSILLON UN DOCUMENT « MONSTRE » PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 06 Février 2014 11:48

DES CHIFFRES MONSTRES

84 communes dont 8 dans le Massif des Aspres qui n’ont rien de commun avec la plaine du Roussillon.

Un syndicat mixte de 65 conseillers avec10 vice-présidents désignés et sans mandat direct des 344 000 habitants.

Dix ans de cogitation et surtout de dérogations pour permettre aux communes de bétonner à l’aise.

Une volonté affichée de poursuivre « l’accueil de population » avec un objectif de 3 400 habitants par an.

Un refus d’appliquer la limitation de la destruction des terres agricoles à 50 % de la consommation constatée ces 10 dernières années.

Des consommations d’espaces annoncées de 1 700 ha pour l’habitat,  900 ha pour les zones « d’activités » et encore 150 ha pour les zones commerciales (en plus des autorisations déjà données).

11 000 habitants supplémentaires dans les communes du littoral. Des projets pharaoniques (Mémorial de Rivesaltes, complexe portuaire à CANET et au BARCARES …) ou capricieux (circuit du Roussillon, balnéothérapie…) mais aucune usine malgré une extension colossale des ZAC « logistiques ».

Lire la suite...
 
« Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Montalba-le-Château » PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 27 Janvier 2014 16:12

J’ai tenté, en vain, comme beaucoup d’entre nous, d’obtenir des rendez-vous d’information, avec vous, sur le dossier de ZDE en cours. Refus.

Non pas seulement pour parler de vos projets répétés d’aérogénérateurs. C’est un débat technique et financier qui malheureusement risque de nous dépasser tous, si nous n’y prenons pas garde. Mais pour parler de démocratie.

Et là, j’estime avoir des comptes à vous demander, puisque vous estimez n’avoir de comptes à rendre à personne.

Je le fais en tant qu’habitant de Montalba, concerné par mes intérêts locaux et la qualité de mon cadre de vie; en tant qu’électeur ayant hélas voté pour vous aux dernières élections; en tant que citoyen aussi, inquiet des dérives municipales actuelles, concernant l’avenir du territoire, et la teneur des prises de décision à ce sujet; surtout, en tant que président d’une association, « Chevaux & Chemins », qui a, depuis sa création en 2002, beaucoup travaillé, comme vous le savez, sur l’étude et la mise en valeur de notre fragile patrimoine territorial; et, en particulier, sur la zone concernée par la ZDE, depuis que l’ incendie de 2005 avait fort opportunément débroussaillé ces grands espaces, mettant à jour des vestiges archéologiques d’un intérêt certain pour notre histoire rurale (voir, entre autres, le colloque organisé par l’Université de Perpignan : « Archéologie de la montagne brûlée », auquel vous assistiez).

Voici donc ce que je vous aurais dit, si vous m’aviez reçu.

Mise à jour le Lundi, 12 Mai 2014 10:33
Lire la suite...
 
Urbanisme à Port-Vendres PDF Imprimer Envoyer

LA COMMUNE UNE NOUVELLE FOIS DEBOUTÉE EN COUR D’APPEL

La municipalité de Port-Vendres est mauvaise perdante.

Acharnée à bétonner les derniers coins de la côte, la municipalité de PORT-VENDRES n’a pas admis l’annulation par le tribunal administratif de Montpellier de son opération de 3ème modification du Plan d’Occupation des Sols devant conduire à l’urbanisation du secteur des Tamarins avec notamment des villas hôtelières, permis de construire déjà délivré à la Sté Fondeville.

Mise à jour le Lundi, 20 Janvier 2014 21:42
Lire la suite...
 
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »

Page 6 sur 11

Qui est en ligne ?

Nous avons 9 invités en ligne