PLU de Canet PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 16 Janvier 2012 21:51

Etang de Canet-en-Roussillon

DECISION DEFINITIVE DU CONSEIL D’ETAT :

LE SUPERMARCHE LIDL A BIEN ETE CONSTRUIT DANS UNE ZONE HUMIDE PROTEGEE

C’est un écheccuisant pour la municipalité de CANET-en-ROUSSILLON qui vient de voirsarequête en cassationrejetée par le Conseild’Etat. Elle tentait de faire casserl’arrêt de la cour administrative d’appel de Marseilleayantannuler le permis de construireà M. SERAN pour un supermarché de la StéLIDL.

Par une décision du 3 septembre (*), le Conseil d’Etat a définitivement mis un point final à l’un des conflits urbanistiques les plus sensibles et les plus longs (près de 10 ans) de la Côte prétendue Radieuse, opposant d’un côté la fédération FRENE 66 et l’Association pour la Protection et la Valorisation des Zones humides de Canet (APVZC) et de l’autre la commune de Canet-en-Roussillon et la Sté LIDL.

C’est bien par un comblement et un déclassement illicites d’une partie de la zone humide du CAGARELL, pourtant répertoriée zone d’intérêt écologique que le maire de Canet à accorder le permis de construire à la grande surface, route de ST NAZAIRE. Le Conseil d’Etat, comme la Cour administrative d’Appel, se sont appuyés sur la loi Littoral protégeant notamment « les zones de repos, de nidification et de gagnage de l’avifaune désignée par la directive européenne n° 79-409 du 2 avril 1979 concernant la conservation des oiseaux sauvages. »

Cette décision est particulièrement importante sur le principe de la protection du complexe lagunaire de l’étang, dont la gestion par le Conservatoire du Littoral et par la Communauté d’agglomération Perpignan-Méditerranée est particulièrement décriée.

Elle l’est d’autant plus que la Sté LIDL vient de bénéficier d’un nouveau permis pour son agrandissement !

Cette autorisation invraisemblable a déjà été annulée par le tribunal administratif de Montpellier. Mais les intérêts en cause sont tels que les décisions de justice importent peu. Voilà quand même dix ans qu’une société commerciale fait son beurre dans une zone remarquable et inconstructible !

Face aux moyens politiques et financiers coagulés pour le bétonnage de la côte catalane, la détermination des associations reste intacte, notamment face aux perspectives exécrables du plan local d’urbanisme de Canet-en-Roussillon et des projets gouvernementaux sur la permanence des paillotes sur les plages.

(*) Conseil d’Etat n° 306298 et 306468 Commune de Canet-en-Roussillon du 2009-09-06

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 11 invités en ligne