Frene66: Fédération pour les Espaces Naturels et l’Environnement
Communiqué de l'Association pour la Préservation du Site et de l'Environnement de Collioure du 3 juillet 2021 PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 09 Juillet 2021 10:08

« Cottliure mai no serà Cottliure » aurait pu chanter le poète Jordi BARRE à la lecture de la dernière décision de la cour administrative d'appel de Marseille.

Sollicitée par l'APSEC pour annuler un jugement du tribunal administratif de Montpellier validant le plan d'urbanisme de la commune de COLLIOURE – qui avait suscité une forte opposition dans la population – la cour a confirmé toutes les opérations immobilières prévues par l'ancienne municipalité. (1)

Propriétaires concernés, aménageurs et promoteurs peuvent se frotter les mains : les derniers espaces intéressants de la commune vont pouvoir être garnis de routes et de constructions. Après l'arasement de la Colline Matisse, l'urbanisation à outrance de la vallée du Douy, le détournement de pouvoir à Cap Dorats, voilà Coma Xeric et Puig d'Ambeille sacrifiés.

La justice a fait sienne tous les projets du l'ex maire MANYA, dont on espère qu'une plaque au Château honorera la mémoire, puisque VAUBAN en savait quelque chose en matière de démolition.

Bien que l'ensemble de la commune soit considéré par le plan local d'urbanisme lui-même comme dans un espace proche du rivage, les trois secteurs litigieux sont écartés de cette approche plus protectrice de la loi Littoral au motif que la commune a classé Coma Xeric et Puig d'Ambeille secteurs prioritaires. Sans doute pour améliorer le taux de 80% de résidences secondaires du village.

Au motif aussi du schéma de cohérence territoriale (SCOT) du Littoral Sud qui n'a pas voulu classer ces espaces vierges et naturels en coupure d'urbanisation et sans doute pour faire du « mixte » au Cap Dorats. L'anchoïade avec casino étant un plat local.

Retenons une fois de plus que les élus de la Côte catalane, sans doute jaloux de la Côte d'Azur, se sont bien accordés pour que les SCOT permettent tous les dépassements en matière de démographie et de consommation d'espace dans les PLU, du Barcarès à Cerbère.

Ces documents technocratiques inaccessibles au citoyen lambda semblent être considérés comme intouchables par la justice administrative. Ils entraînent avec leurs lots de supermarché, de lotissements et de rond-points l'anéantissement esthétique du pays catalan pour s'offrir au tout- tourisme, ou à ce qu'il en restera par temps de pandémie.

L'APSEC attend de la nouvelle municipalité colliourencque, conformément à ses promesses, l'abandon de ce plan d'urbanisme mortifère et une écoute des propositions de la population qui aspire à un autre modèle pour la « cité des peintres ».

Arrêt de la CAA Marseille du 29 juin 2021

 
Littoral : le béton coule à flots, la FRENE s’y oppose en cour d’appel PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 14 Mai 2021 09:05

 SAINT-CYPRIEN

 Au moment où le logo de Perpignan, chef lieu du Schéma de cohérence territorial, affiche des perspectives rayonnantes, la municipalité de Saint-Cyprien devrait afficher ses perspectives bétonnantes.

Mise à jour le Vendredi, 09 Juillet 2021 10:13
Lire la suite...
 
PERPIGNAN : la nouvelle dalle est arrivée avant la forêt urbaine PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 14 Mars 2021 08:12

Communiqué de presse du 16 février 2021

 C’est toujours avec la même sidération que les Perpignanais et les autres ont vu arriver les semi-remorques - en direct de Tarragone - livrant les tonnes de dalles pour feu l’Espace Jeantet-Violet, jouxtant la Place de Catalogne.

Lire la suite...
 
PORT-VENDRES - Le feu au tombeau de Vénus PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 14 Mars 2021 08:15

Alors que les autorités régionales semblent se préoccuper de la sécurité des ports (mais surtout pour l’opération à hauts risques écologiques de PORT-La NOUVELLE) un incendie s’est produit dans le terminal roulier de PORT-VENDRES.

Tout près du tas de matériaux stockés depuis le creusement du port au printemps 2019, appelé « Tombeau de Vénus » par certains Port-vendrais qui le considère comme trésor archéologique alors que pour le Conseil départemental il ne serait constitué que de déchets.

Lire la suite...
 
Le Conseil d’Etat annule les autorisations d’effaroucher les ours dans les Pyrénées PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 14 Février 2021 15:59

Par décision du 4 Février 2021, le Conseil d’Etat annule la possibilité d’autoriser l’effarouchement des ours à l’aide de tirs non-létaux (dit "effarouchement renforcé”) prévu dans l’arrêté ministériel du 27 juin 2019.

 Comme les associations l'affirment depuis le début, ce texte ne respectait pas le cadre légal dans lequel il serait possible de déroger à l’interdiction de perturbation intentionnelle de l’espèce protégée et prioritaire qu’est l’ours brun, même à titre expérimental comme avait tenté de le justifier l’Etat.

En clair, effaroucher les ours “à l’aide de tirs non-létaux” est illégal, en plus d’être inefficace.

Toutes les autorisations accordées par les Préfets des départements pyrénéens sur la base de ce texte sont donc annulées.

Il est regrettable que l’Etat se soit embarqué dans cette aventure sans vérifier la conformité au droit des mesures prévues.

Non seulement l’Etat a autorisé et mené des actions illégales, potentiellement dangereuses, mais cela a encore retardé le développement des mesures de protection légales et efficaces : gardiennage et rassemblement nocturne des troupeaux, utilisation de chiens de protection.

 Il va maintenant falloir reprendre ce travail avec l’ensemble des acteurs concernés sur de meilleures bases.

Nous n’imaginons pas en effet que l’Etat ignore ce jugement du Conseil d’Etat et continue d’effaroucher les ours en 2021.

ur de meilleures bases.

Nous n’imaginons pas en effet que l’Etat ignore ce jugement du Conseil d’Etat et continue d’effaroucher les ours en 2021.

Contacts Presse :

  • Sabine Matraire, Présidente Pays de l'ours - Adet : 06 71 89 62 62

  • Alain Reynes, Directeur Pays de l'Ours - Adet : 06 13 59 29 76

Les associations ayant porté le recours devant le Conseil d’Etat :

FERUS, Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), Pays de l’Ours - Adet, Comité Ecologique Ariégeois, Nature Comminges, Nature en Occitanie, FIEP Groupe Ours Pyrénées, France Nature Environnement Hautes-Pyrénées, Société Nationale de Protection de la Nature (SNPN), Animal Cross, avec le soutien de la Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères (SFEPM).

Une vidéo splendide sur l'ours Nhèu en Val d'Aran

 
« DébutPrécédent12345678910SuivantFin »

Page 1 sur 32

Qui est en ligne ?

Nous avons 31 invités en ligne