PLU RIEN NE VA PLUS ! PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 13 Février 2013 16:13

Pour la 1ère fois en pays catalan, la population est descendue dans la rue pour manifester à l’encontre d’un projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU). A Céret, cette prise de conscience nouvelle et réjouissante a pour but de sauvegarder les terres agricoles du Palau vouées à l’urbanisation.

FRENE 66 garde depuis des années un œil vigilant sur les Plans d’Occupation des Sols (POS) et sur leurs successeurs les PLU. Elle constate le pouvoir quasi absolu des maires sur le Monopoly que constitue ces documents. Quelle que soit l’orientation politique des municipalités, le gaspillage en faveur de l’immobilier est général. Lotissements, ZAC, zones commerciales sortent de terre en fonction d’intérêts particuliers.

CeretPlu


La transformation des POS en PLU est véritablement la poursuite du chaos car elle a lieu avant même que les schémas dits de cohérence territoriale (SCOT) soient élaborés. Le parlement, (c'est-à-dire pour l’essentiel des maires) ayant prévu que les syndicats de préfiguration des SCOT (les maires) délivrent des dérogations aux maires, on assiste en Roussillon à une véritable inflation du bétonnage dans les PLU des communes.

En prévision de 2014, une année d’élection municipale, les enquêtes publiques pour l’adoption des PLU fleurissent dans un climat de surenchère démographique. Canet-en-Roussillon veut 15 000 habitants, Port-Vendres en veut 6000, Ria-Sirach en veut 2 000 (!), Laroque des Albères 1 400, Latour-de-Carol, 250 de plus. Même la commune de CAIXAS -  d’habitat dispersé -  voulait dans sa carte communale150 constructions supplémentaires avant d’être épinglée par la justice administrative grâce à l’action des bénévoles de la FRENE 66.

Tout serait bon pour créer du logement, alors que les programmes visent essentiellement à mettre sur le marché des villas, des résidences secondaires hors de prix et surtout des grandes surfaces commerciales. Cette bulle immobilière n’a aucune contrepartie en matière d’activité. Le SCOT de la Plaine du Roussillon va entériner « l’accueil » de 5 à 6 000 personnes par an sans émettre aucune proposition pour la création de postes de travail. Les mairies sont devenues des agences immobilières, où l’on dispose de toute la documentation gratuite, pas des agences pour l’emploi !

Aujourd’hui, il est temps de mettre un terme aux PLU qui tuent l’avenir agricole du département et portent atteinte à son patrimoine naturel et esthétique. C’est pourquoi les associations de FRENE 66 demandent au gouvernement de lancer une inspection générale sur la défaillance du contrôle de  légalité des PLU, encore soulignée avec les annulations par le tribunal administratif des dernières modifications du POS « valant PLU » de Port-Vendres.

En France, l’artificialisation des terres par les constructions, les routes et les aménagements fait disparaître tous les 7 ans une surface équivalente à celle d’un département ! Cette situation ne peut plus être acceptée et la Fédération France Nature Environnement demande expressément au gouvernement - qui va bientôt faire voter une énième loi sur l’urbanisme et le logement - de se prononcer pour zéro artificialisation des terres agricoles et naturelles.

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 15 invités en ligne